> Qui sommes-nous ? > La Charte de Magdala

La charte de Magdala

Dans la communion de l’Église, Magdala est une communauté chrétienne qui rassemble des personnes pauvres et des amis venus les rejoindre.

Ils y découvrent la joie de vivre en frères et sœurs d’une grande famille, la tendresse de Jésus pour les petits et la conviction que la misère n’est pas une fatalité.

Pour vivre cela, Magdala s’est donné la charte suivante :

S’accueillir en se respectant, sans se juger.

  • Partager le repas, nos soucis, nos joies, nos combats et nos espérances.
    Une parole nous donne l’esprit de cet accueil : Matthieu chap.25.

S’écouter,  oser parler sans honte. 

  • Faire en sorte que ceux et celles qui ont le plus de mal à prendre la parole  puissent s’exprimer.

Se reconnaître frères et sœurs. 

  • Tisser des liens avec ceux et celles qui ne trouvent plus leur place dans la société, dans l’Église.
  • Faire la fête, ensemble fêter la Vie par les anniversaires.
  • Accompagner chacun et chacune pour qu’il, elle soit enterré(e) dignement, particulièrement les personnes pauvres, sans famille.   
  • Dans les lieux de vie, oser la vie fraternelle, vivre ensemble sous le même toit en mangeant à la même table, en partageant une partie de ce que l'on est, de ce que l'on a en participant à la vie de la maison.

Proposer des chemins pour vivre la foi en communion avec l’Église locale.

  • Prier avec ceux et celles qui sont croyant(e)s, proposer, écouter et partager la Parole de Dieu.
  • Célébrer l’eucharistie, vivre le pardon et la réconciliation, se préparer aux sacrements, vivre des retraites, cheminer avec Marie, aller en pèlerinage, se faire accompagner spirituellement.
  • Partager la foi avec les enfants.

Se former  et  agir ensemble, faire avec celui ou celle qui risque d’être oublié(e).

  • Trouver sa place à Magdala et dans la société.
  • Participer aux activités, aux groupes, aux projets et aux décisions de la communauté.
  • S’engager sur un chemin de lutte contre la misère et l’exclusion.
  • Relire et comprendre notre histoire, nous ouvrir aux réalités du monde.